Adjoints administratifs : CAP du 28 novembre 2018 (Tableaux d’avancements 2019)

vendredi 30 novembre 2018
par  com
popularité : 4%

Vous trouverez ci-joint le compte-rendu de la CAP des AAAE des MTES-MCTRCT
qui s’est déroulée le 28 novembre 2018 ainsi que les grilles de salaires 2019.

Félicitations aux agents pour leur avancement de grade !

AU SOMMAIRE
- Déclaration liminaire CGT
- Approbation PV, Intégrations, Détachements
- Promus par région ou service (TA AAP2 et TA AAP1
- Modalités de reclassement suite aux changements de grades
- Grilles des salaires au 01/01/2019

RÉSULTATS GLOBAUX

◆ TABLEAU D’AVANCEMENT AU GRADE D’AAP1 :
226 postes pour 2 452 promouvables au 31/12/2019 - Nombre de proposés classés : 427
Exercice 2018 : 292 postes pour 3185 promouvables au 31/12/2018

◆ TABLEAU D’AVANCEMENT AU GRADE D’AAP2 : TAUX : 16 %
47 postes pour 429 promouvables au 31/12/2019 - Nombre de proposés classés : 116
Exercice 2018 : 57 postes AAP2 pour 410 promouvables au 31/12/2018
- Examen professionnel à AAP2 pour 2019 : 32 postes
Exercice 2018 : 32 postes - 36 candidats ont été admis sur les 68 présents.

◆ TABLEAU D’AVANCEMENT AU GRADE D’AAP2 « déprécarisés * » : TAUX : 16 %
6 postes pour 55 promouvables au 31/12/2019 - Nombre de proposés classés : 35
Exercice 2018 : 6 postes pour 65 promouvables au 31/12/2018
* agents recrutés dans le cadre de la loi 2012-347 (loi de déprécarisation)

En préalable à la CAP, les élu-e-s ont fait la déclaration suivante :

Inégalités, le fossé se creuse !
D’après le magazine Marianne, en 2017, la fortune de Bernard Arnaud a cru de 71 % en 2017. Il gagne près de 3 millions d’Euros... par heure !!!!! Sa fortune s’élève à 81 milliards d’Euros, celle des cinq premières fortunes du pays à plus de 137 milliard d’Euros !
La France est le 5e producteur de richesse dans le monde !
Dans la même période, le salaire moyen en France a augmenté de 1,1 %, et le gouvernement refuse de dégeler le montant du point d’indice des fonctionnaires pour 2018. Depuis 2010, la valeur du point d’indice a subi un gel quasi ininterrompu, sauf par deux revalorisations de 0,6 % en juillet 2016 et février 2017 !
Dans ces conditions, comment s’étonner de la légitime colère des citoyens ! Leurs aspirations à vivre dignement et à plus de justice sociale sont bafouées. La préoccupation d’une partie grandissante de la population est de boucler les fins de mois.
Les personnels de nos ministères, et notamment les catégories C, dont nous représentons les Adjoints administratifs dans cette instance, vivent aussi ce quotidien difficile, qui n’offre aucun avenir.
Nous vous rappelons que ce n’est pas la part indemnitaire –qui autorise la modulation- qu’il faut augmenter, mais ce point d’indice. Une augmentation des parts indemnitaires constitue, à court terme, un frein à la mobilité et, à plus long terme, une « mauvaise surprise » sur le niveau des retraites.
Voilà pourquoi la CGT dénonce le CIA (Complément Indemnitaire Annuel) dont les critères relèvent de l’arbitraire le plus total avec la mise en concurrence des personnels et la casse des collectifs de travail. Il conduit à l’accentuation des dérives clientélistes, au favoritisme et à une dégradation des relations de travail.
Aucune revalorisation de l’IFSE (Indemnité Fonction Sujétion Expertise) n’est prévue pour 2018, mais des crédits sont réservés pour mettre en œuvre un CIA (non reconductible d’une année sur l’autre) qui s’appuie sur une appréciation unilatérale des chefs de service : ceux-ci sont autorisés à moduler le montant du taux de référence de 0 à 200 %, suivant la classification en cinq groupes, allant de « insuffisant » à « exceptionnel », la « manière de servir » de l’agent, en lien avec le CREP (compte-rendu d’entretien professionnel) !
Une stagnation des rémunérations brutes, c’est toujours un mauvais coup pour les régimes de retraite, l’assurance maladie, l’assurance chômage,... Une augmentation du brut, au contraire, c’est la redistribution grâce au salaire différé en même temps qu’une hausse du pouvoir d’achat !
Et le gouvernement de continuer à maltraiter les fonctionnaires : les premiers retours sur les copies préfectorales traitant d’Action Publique 2022 mettent les agents, encore une fois, dans le désarroi.
Les fins de mois difficiles, une nouvelle phase de réorganisations et d’abandon de missions, l’incertitude de l’avenir, des conditions de travail dégradées : toutes les conditions sont réunies pour produire de l’angoisse et du mal être au travail.
Et, comme si cela ne suffisait pas, nos chers patrons ont eu l’idée de continuer à s’acharner sur les Adjoints Administratifs avec des taux d’avancements faméliques, réduisant le nombre d’avancements au grade d’AAP1 à 226, et au grade d’AAP2 à 53 !
Depuis plusieurs années, cette CAP est contrainte de gérer la pénurie !
Ces déroulements de carrière ralentis, voire stoppés, ce sont des conditions de vie et de travail subissant des préjudices irrémédiables. Et les retraites s’en trouvent toujours plus amputées quand arrive la fin de carrière, souvent repoussée à la dernière limite.
Et, malgré des conditions de travail en constante dégradation, les Adjoints Administratifs mènent au mieux leur missions de Service Public. Mais, dans vos tours d’ivoire, n’entendez-vous pas leur colère gronder ?
Mise à mort du dialogue social
Après ce tour d’horizon très succinct du vécu des personnels des ministères sur le territoire, les représentants CGT constatent qu’en parallèle, tout est mis en œuvre par le Gouvernement afin de faire disparaître les instances de dialogue.
Cela est parfaitement assumé par la SG et le DRH de nos ministères ! Nous prendrons pour exemple, la suppression du recours sur le CIA, grâce à la disparition pure et simple des commissions locales indemnitaires. Ou encore les critères de gestion de notre CAP, discutés lors de la réunion de la CAP de juin 2018 : résultat, le DRH s’est assis sur plusieurs heures de discussion, qu’il a balayées d’un revers de la main !
Quelle farce ! Cette instance devient une chambre d’enregistrement, avec une marge de manœuvre réduite. Où est Monsieur le DRH ? Aura-t-il le courage de venir rendre des comptes aux représentants élus des Adjoints Administratifs ? Ou continuera-t-il d’éviter toute concertation ?
Qui protégera, demain, les droits et les conditions de travail des personnels si les chantiers suivants arrivent à terme ?
• Fusion des CT et des CHSCT par la mise en place d’une instance unique,
• Diminution des prérogatives des CAP, voire la suppression du passage en CAP pour des mobilités intra-régionales ; mesure déjà annoncée par certains préfets de Région comme acquise.
• Renforcement du recours aux contrats, précarisant encore plus l’emploi public et l’indépendance des agents au regard de leurs missions.

La CGT réaffirme qu’elle se battra pour faire supprimer toutes ses réformes régressives des organismes consultatifs et pour conserver le Statut Général des Fonctionnaires.

+ Rappel des revendications CGT pour les adjoints administratifs
Lire la suite


Documents joints

Compte-rendu CAP AAAE 28nov2018
Grilles 2019

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois