Nomination de François de Rugy au Ministère de la Transition écologique et solidaire

mardi 4 septembre 2018
par  com
popularité : 1%

Vous trouverez ci-joint le communiqué du SNPTAS CGT du 4 septembre 2018, en réaction à la démission de Nicolas Hulot le 28 août dernier et à la nomination de son successeur.


Le texte du communiqué

NOMINATION DE FRANÇOIS DE RUGY AU MINISTERE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET SOLIDAIRE

La démission de Nicolas Hulot le 28 août dernier aura eu le mérite, et c’est essentiel de pointer certaines responsabilités dans le dérèglement climatique qui s’accentue et dons les effets majeurs sont à venir si un virage politique à 180 degrés n’est pas opéré très rapidement.

Le libéralisme et le système économique marchand, la pression du court terme politique alors qu’une planification écologique sur le temps long est nécessaire, l’influence des lobbies sur les décisions politiques remettant en question la démocratie, le modèle agricole dominant et destructeur des écosystèmes, la croissance et le consumérisme à tout crin, sont autant d’éléments incompatibles avec une politique sensée de transition écologique.

Que voulons-nous ? André Gorz posait déjà la question en 1974 : « voulons-nous un capitalisme qui s’accommode des contraintes écologiques ou une révolution économique, sociale et culturelle qui abolit les contraintes du capitalisme et, par là-même, instaure un nouveau rapport des hommes à la collectivité, à leur environnement et à la nature ? ».

Pour le SN PTAS CGT la réponse est claire. La société que nous voulons a besoin d’un service public de l’écologie fort, prioritaire et transversal, territorialisé au plus près des citoyens, avec des agents sous statuts, protégés des pressions et influences de toutes sortes. Toute autre réponse ne serait qu’accommodation vouée à l’échec. Et contrairement à l’idée répandue, la responsabilité, si elle est collective, est avant tout politique. Ce sont bien les choix politiques libéraux et productivistes faits depuis des décennies par les gouvernements successifs qui ont construit et promu ce modèle de société remettant en question la pérennité même de l’humanité.

L’alerte est donnée et elle est claire. La nomination de François DE RUGY comme ministre de la Transition écologique et solidaire donne-t-elle des gages de prise en compte de cette réalité et de cette alerte ? Au vu de la politique libérale de destruction des services publics menée par monsieur Macron et son gouvernement il est légitimement permis d’en douter.

Ivan Candé
Secrétaire général du SN PTAS CGT


Documents joints

Communiqué SNPTAS CGT 20180904

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois