Aude - La DDT(M) doit vivre !

mardi 21 janvier 2014
popularité : 1%

Section AUDE

La DDTM doit vivre !!

La DDTM n’est pas un "sous service de l’État ". Qu’ils soient chefs de services, catégorie A, B ou C, les agents ont le droit légitime à un déroulement de carrière et un avenir professionnel !!

“Rappel :” Le 31-05-2013, la Ministre du MELT a annoncé par courrier aux organisations syndicales l’abandon de l’ADS et l’ATESAT.

Elle a confirmé sa volonté de mettre un terme aux missions ADS et ATESAT au plus tard pour fin 2015, mais on peut imaginer que la pression va aller grandissante pour accélérer le processus dès 2014.

En dernière page de ce courrier, sont mentionnés les premiers éléments d’un plan "dit social", qui a ce jour demeure toujours aussi flou. On peut lire également qu’un engagement est pris pour ne pas imposer de mobilité géographique " sauf en cas de fermeture de site" ?

La ministre prétend par ailleurs que grâce à son action, les personnels touchés par la suppression de leur poste seront prioritaires sur des mobilités à titre interministériel. *La vérité est qu’il s’agit d’une mesure officiellement déjà en œuvre et qui en réalité est complètement inopérante, ce qui rend cette affirmation complètement mensongère et en dehors de nos vécus quotidiens !!!*

Sur les missions nouvelles axées sur le conseil aux collectivités, en prolongement du portage des politiques publiques, les propos de la ministre demeurent imprécis sur la place des DDT(M).

_*Question CGT :*_*les DDT(M) seront-elles des directions réellement opérationnelle sur les territoires ? *

*Au vu des propositions actuelles concernant les réorganisations, des diminutions d’effectifs et de l’absence de formation sur les soit disant nouvelles missions, nous sommes en droit de nous poser des questions !*

Aujourd’hui il est URGENT de définir un cadrage national de garantie individuelle et collective pour ne pas laisser les services et les agents sans réponse.

  • Nous dénonçons l’absence d’étude d’impact à l’abandon des missions ADS et ATESAT qui allait modifier la structure même des DDT(M), contrairement aux engagements pris pour toute nouvelle réforme.
  • Nous dénonçons notamment l’absence de missions nouvelles permettant aux agents d’exercer leurs compétences : le gouvernement crée des emplois d’avenir auprès d’associations en charge de promouvoir la transition énergétique alors les agents de l’État auraient pu se réorienter vers ces missions ???

Assez de parole nous voulons des actes !!!

  • Ouvrir des perspectives et construire l’avenir, telles sont les responsabilités premières d’une direction et du dialogue social !
  • Aussi, lors du Comité Technique du 17 décembre 2013, la CGT a décliné la proposition de la direction concernant sa participation au groupe de travail sur les réorganisations.
  • Pour nous il n’est pas question de participer à une réorganisation de la DDTM 11 qui ne tienne pas compte des enjeux de la société de demain (voir ci-dessous).

Nous ne participerons pas à la casse de notre service et du service public

Nous voulons, en effet un grand service public technique qui réponde aux besoins de tous les citoyens et aux enjeux de la société !

Nous avons remis à la direction un document "La DDT(M) doit vivre" qui ouvre des pistes de réflexion pour construire l’avenir.

La CGT demande :

  • l’arrêt, ou au minimum la réorientation des groupes de travail et de réflexions, dans chacune des DDT(M). Trop souvent ces groupes de travail ne réfléchissent "qu’à la petite semaine", pour
    adapter les missions aux suppressions de postes, ce qui ne fait qu’accentuer le malaise dans les services, entraînant souvent des situations conflictuelles importantes entre les agents et leur
    hiérarchie.
  • l’élaboration d’un cadre de réflexion et de travail cohérent entre toutes les DDT(M) (par exemple d’une même région ou inter-région), en vue de servir de support à un véritable projet de service. Ce projet doit donner lieu à un examen et si besoin à une adaptation du plan régional , voir inter-régional, de formation ainsi que du plan de développement des compétences.
  • l’élaboration d’un projet de service dans chacune des DDT(M) tenant compte des enjeux de notre société :
    • l’urbanisme et la politique de la ville, l’environnement, l’aménagement du territoire, le logement, la construction durable, le développement de l’agriculture, la gestion de l’eau, la transition écologique et énergétique, etc.
  • Le maintien de l’ADS et l’ATESAT pour que notre service public soit en capacité de répondre à ces défis !

Dans le contexte actuel, démontrer la légitimité de la DDTM comme service technique départemental de l’État, cela passe par un projet de service qui prenne appui sur les besoins réels de la société et qui affiche non pas les effectifs qu’il permet de supprimer mais les effectifs, les missions et les moyens nécessaires au bon fonctionnement d’un service public de qualité !!!

Il suffit d’un peu de courage, il suffit surtout de sortir de cette logique mortifère de simple gestion des suppressions de postes et de moyens, qui détruit la capacité de réflexion collective sur le travail, sur nos missions, sur l’avenir...

Carcassonne le 21 janvier 2014


Documents joints

Aude - document ptas
Aude-La DDT(M) doit vivre !

Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234